Accusé de viols, Tariq Ramadan placé en garde à vue

Société

partages

Accusé de viols, Tariq Ramadan placé en garde à vue

Nouvel épisode judiciaire dans l’affaire Tarik Ramadan. L’islamologue et théologien suisse, a été placé en garde à vue ce mercredi matin dans les locaux de la police parisienne. Il avait été convoqué dans le cadre d’une enquête préliminaire pour « viols » et « violences volontaires ».

La garde à vue a une durée légale maximale de 48 heures. À l’issue de celle-ci, Tariq Ramadan saura s’il peut repartir libre ou s’il est inculpé.

Âgé de 55 ans, ce petit-fils du fondateur de la confrérie égyptienne islamiste des Frères musulmans se retrouve, depuis le mois de novembre, en pleine tourmente depuis que deux femmes ont porté plainte contre lui pour viol.

La première plaignante, Henda Ayari, accuse l’islamologue de l’avoir violée dans un hôtel parisien en 2012. Elle avait elle-même révélé l’affaire sur sa page Facebook, après avoir évoqué les faits présumés dans un livre en 2016, sans en identifier l’auteur.

Une seconde plainte visant Tariq Ramadan, pour des faits similaires dans un hôtel à Lyon (est) en 2009, a été déposée fin octobre quelques jours après la première plainte.

Dans ce volet, l’identité de la plaignante n’a pas été publiquement révélée. Elle avait fourni des certificats médicaux à l’appui de son témoignage.

Au lendemain de l’ouverture de l’enquête, Tariq Ramadan avait clamé son innocence et accusé ses « adversaires » d’avoir « mis en marche la machine à mensonges ». Dénonçant une « campagne de calomnie », il se disait « serein et déterminé ».

découvrez également

Les blouses blanches en colère: Grève générale aujourd’hui et demain Société

allo-les-jeune-729x90

RADIO 2M

à propos de votre Radio

fréquences

retrouvez-nous, où que vous soyez

GRILLE DES PROGRAMMES

Découvrez nos programmes